Museo Napoleonico

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

Page d'accueil > Approfondissements > Joseph Bonaparte

À son arrivée à Rome le 31 août 1797 avec son épouse Julie Clary, Joseph séjourne brièvement à l'auberge de « Monsieur Pio », Salita di San Sebastianello, avant de fixer sa résidence au Palazzo Corsini alla Lungara, un bâtiment à l’élégante façade XVIIIe dessinée par Ferdinando Puga où il s’installe le 20 septembre ; il en occupera le premier et le deuxième étage. Très vite, le palais devient un centre de propagande révolutionnaire où les jacobins romains pouvaient se rencontrer en toute sécurité, bien que Joseph évitât de se compromettre ouvertement dans les plans de renversement du gouvernement papal. Pendant la courte période de l’ambassade de Joseph, Palazzo Corsini fut le théâtre d’un certain nombre d’épisodes significatifs tels que, par exemple, l’hommage rendu à son épouse Julie par les dames de la noblesse romaine menées par Costanza Braschi Falconieri, épouse de Luigi Braschi, propre neveu de Pie VI, à l’occasion de la présentation des lettres de créance au Pape le 28 septembre 1797 ou celui, plus chargé de conséquences, du tumulte des jacobins romains le 28 décembre.
C’est dans cette circonstance dramatique que fut tué le général Duphot, qui devait, au Palazzo Corsini, célébrer le lendemain ses noces avec Désirée Clary, belle-sœur de Joseph. Pour disperser les rebelles conduits par le sculpteur et jacobin fervent Giuseppe Ceracchi, les troupes pontificales violèrent l’extraterritorialité de Via della Lungara : par leur intervention Joseph Bonaparte et Duphot obligèrent les pontificaux à se retirer au-delà de Porta Settimia, mais un coup de mousquet tiré à bout portant sur Duphot le tua.
Le soir même, Joseph écrivit une note de protestation au Secrétaire d’État, le Cardinal Doria, demandant une visite immédiate de celui-ci à Palazzo Corsini ; le Cardinal refusa et Joseph, considérant que la dignité de la France avait été offensée, décida d’abandonner immédiatement Rome, favorisant par là même la décision du Directoire d’occuper la ville. Les troupes françaises arrivèrent le 10 février 1798 et la République Romaine fut proclamée le 15. Avec l’élection de Pie VII en 1800 et la prise du pouvoir de Napoléon par le coup d’état du 18 Brumaire, de nouveaux membres de la famille Bonaparte prennent à nouveau, obéissant à différents motifs – le chemin de Rome où ils sont accueillis avec faveur aussi bien par la cour pontificale que par la noblesse romaine.

de nouveau au menu facilité.